S’en crisser sans crisser

(PFFF ! no 20160129) Un poème de Geneviève Desrosiers, dans Nombreux seront nos ennemis:

CRISSE

Une fleur de cactus dans un coeur d’épinette
ou l’histoire d’un québécois errant au sud de la terre.
Criss que c’est l’bordel tabarnak.
Ces jours où la destruction devient une paix.
On tuerait tout ce qui se tue.
Même le steak haché. Même les chiots. Même les arbres.
Et surtout, surtout, les péniches calmes ondoyantes sur une eau tout aussi calme.
Je ne veux voir personne que je ne peux détruire. Je vais donc rester seule avec ma chaleur épuisante et inutile et une musique ressemblante.
Câlisse. Câlisse. Câlisse.
Le seul qui ait froid, c’est mon foie.
Je pleure ma nervosité, je pleure ma virginité.
Et je ne pleure pas.

Source: Immigrer

Médier les changements sociaux

(PFFF ! no 20160124) Wael Ghonim raconte l’histoire de sa page Facebook qui mena au printemps arabe, discute des défis auxquels font face les médias sociaux et conclut:

Il y a cinq ans, j’ai dit que si l’on voulait changer la société, tout ce qu’il fallait était l’Internet. Aujourd’hui, je crois plutôt que si on veut changer la société, il faut d’abord libérer l’Internet.

Source: TED

Sexe – Le jeu

(PFFF ! no 20160122) Revue d’un grand classique pour otakus:

Sexe est un jeu libre de coopération où les joueurs doivent se coordonner afin de réaliser un ou plusieurs des objectifs qu’ils établissent eux-mêmes au préalable. Il peut être joué en groupe de deux, mais parfois plus, parfois moins. Règle générale, chaque partie suis une structure similaire – les joueurs s’entraident afin d’atteindre un objectif similaire et lorsque leur coopération porte fruit, tous les joueurs gagnent.

http://kotaku.com/sex-the-kotaku-review-1732616782

Beliebers

(PFFF ! no 20160117) Alors que 0.0% des Islandais de moins de 25 ans croit en Dieu, au moins 12% de la population de l’Islande devrait assister aux prochains spectacles de Justin Bieber en septembre prochain à Reykjavík.

Source: Iceland Mag